Impressions de stage.

Catégories :Jardin, Ouvrage bois, Petit fruit, Sorties et rencontresMots-clefs : , , , , , ,

 Nicolas a été parmi nous plusieurs semaines et ceci depuis l’automne dernier, pour les besoins de sa formation il avait besoin d’un appui pratique. Les photos jointes à l’article sont le choix personnel de Nicolas pour marquer au plus juste ce stage. Voici donc ses impressions suite à ces périodes de pratique du jardinage au coeur des Jardins du Prieuré d’ORSAN.« Je m’appelle Nicolas BOUET et je suis en formation BPA TAP ( Travaux Aménagement Paysagers ) au CFPPA de Châteauroux. Dans ma formation je devais faire un stage, que j’ai fait au Prieuré d’ORSAN.
Mon stage a été divisé en trois périodes, une au mois d’octobre, une au mois de février et la dernière donc au mois d’avril. Pendant huit semaines j’ai travaillé au Prieuré d’ORSAN.

Le Pré haut des oliviers et les plessis.

Durant ces semaines j’ai pu faire tout ce qui pouvait être fait dans un jardin. J’ai taillé, coupé, désherbé, tondu, planté, semé…etc. Mais ce qui m’a le plus marqué a été le travail du bois comme les plessis autour des oliviers, ainsi que la plantation des groseilliers en U simple. Comme tout autant le potager qui ne ressemble pas à ceux que je connaissais.

Formation en cours du U simple chez le groseilier à grappes

Mur avec les lattes pour la formation.

Vue générale sur le potager.

Encore des tomates...

Plants de tomates Coeur de Boeuf

Travailler à Orsan est particulier, le cadre fait qu’il rend le travail plus facile et moins pénible comme le désherbage. Car avoir le nez dans la terre et être à genoux toute la journée n’est pas le plus intéressant, comme je le disais le cadre rend les choses plus facile car avoir le nez dans la terre nous permet d’observer des choses auxquelles on ne fait pas forcément attention. Par exemple les nombreux insectes qui vivent dans la terre, les oiseaux qui grattent dans les ahies et qui chantent autour de nous.
On peut faire des rencontre intéressantes comme une reinette qui vous regarde travailler, un écureuil qui passe à coté de vous avec une graine dans la gueule et un lièvre qui vous coupe le chemin.
Avoir travaillé à Orsan pendant huit semaines m’a permis de gagner de l’expérience et m’a confirmé dans mon choix de métier.
Je remercie toute l’équipe d’Orsan de m’avoir accueilli ; Gilles, Romain et René. »