Aromatiques: c’est maintenant!

Et comme l’a dit un homme politique connu,  » Quand le moment est venu, l’heure est arrivée ! ». le 21 mars c’était le printemps, isn’t it ?. Alors en cette fin de mars il est temps de mettre de l’ordre dans le jardin potager; ça frémit, ça verdit, ça pousse.
C’est la fenêtre idéale pour penser aux aromatiques, aussi petit que puisse être le jardin en devenir il se trouve toujours une solution… et mille idées pour palier aux problèmes.Tout d’abord prévoir l’avenir avec la plante  qui prend son temps pour pousser; le Persil. Il lui faut bien trente jours pour montrer le bout de son nez, alors… faut pas  tarder.
Certains peuvent être tentés d’acheter le persil en plant ! Sacrilège selon la tradition, qui prévient avec ce vieil adage  » qui plante le persil, plante l’ennui ! » a vérifier, mais vous êtes prévenus.
Le semis demande des attentions particulières; semis en lignes de préférence, peu profond, bien tasser après le semis et pour mettre le maximum de facteurs vers une bonne germination, un voile de forçage maintiendra une chaleur favorable sur les graines. Enfin ,tenir toujours le sol humide le temps de la germination.
Heureusement , en attendant la levée et la première récolte des feuilles fraîches et goûteuses du  » Géant d’Italie », le couteau du cuisinier peut se pencher vers la planche de persil de l’année précédente.
Après un nettoyage du feuillage pour enlever les dégâts hivernaux, une petite taille aux ciseaux et ce carré de persil assurera les récoltes en attendant la fraîcheur de 2015.

Semis 2015 de persil " Geant d'Italie"

Persil d'un an en relance

La bonne vieille Ciboulette est perenne, une taille rase et elle repart de plus belle. Peu difficile de culture, le seul souci majeur avec elle c’est la prospérité… En effet il est bon tous les 5/7 ans d’arracher et de multiplier les plants. Ceci dans un objectif de maintenir des plants en croissance constante, ce qui assure des récoltes fréquentes et une saveur des pousses de grande qualité.
En cette fin de mars, le travail de la terre entre les pieds permet une aération et un désherbage, ce qui ne manque pas de favoriser la relance… et une première récolte!

Chiboulette, autre nom vulgaire...

Pour le Romarin et la Sauge, faciles tout autant de culture à condition toutefois d’avoir un sol drainé. Ces amoureuses du soleil sont plutôt du type pointilleux, alors quelquefois les sols lourds et humides d’Orsan finissent par les tuer.
La plupart du temps une taille de nettoyage et de remise en forme est suffisante. Tout comme avec le Thym et la Sarriette, l’ennemi principal de ces aromatiques ligneuses est  » l’élévation sur bois ». La plante croît, s’élève et se dégarnit de la base, ce qui produit une piètre allure et à moyen terme un état végétatif ralentissant.
Lors de la taille de mars il est donc vital de rabattre au plus bas possible sur la plante, toujours sur du vivant.

Sauge officinale, Ciboulette à feuilles plates et Thym

Romarin en cage!

Thym commum

La Livèche est pour l’instant très discrète, d’ici quelques semaines elle sera une haute Ombéllifère ( …pardon Apiacée désormais ! ) aux  feuilles d’un vert profond.
En saison sitôt coupée, elle repousse de plus belle toujours plus vite, plus haut… une merveille de générosité et de beauté, si d’aventure vous laissez quelques longues inflorescences en ombelles venir à terme! Parmi les noms vulgaires attribués, il y a ceux de  » Céleri vivace » ou  » Plante Maggi », ceci en raison de son goût bien évidemment. A découvrir sans tarder après avoir pris connaissance de son mode d’utilisation pour la cuisine.

Nom commum, nom latin ou botanique et nom sous le règne de Charlemagne.

Pour l’instant, nettoyage, désherbage et travail de la terre en attendant la sortie des profondeurs de la Livèche.

Pour d’autres aromatiques, il va falloir attendre la clémence du temps et une chaleur prononcée.
Ainsi les graines d’Aneth, de Coriandre, d’Oignon tige et de Basilic restent dans les sachets car elles surveillent avec impatience l’arrivée des beaux jours d’avril et de mai.
La Marjolaine, l’Origan, l’Estragon tels des endormis de longue date se réveillent à leurs tours doucement.

L’Oseille, toujours verte et présente durant l’hiver demande une taille courte printanière pour très simplement produire ses abondantes feuilles, plusieurs récoltes dans la saison sans problème! De toute façon , c’est bien connu on en manque toujours de l’oseille…alors ne lésinez pas sur le nombre des plants si possible!

Oseille

Il me vient une question en terminant cet article ; aromate et condiment, quelles différences ? Certaines plantes sont-elles les deux ? Qui, de croire d’avoir une plante aromatique dans son jardin possède en fin de compte une plante condimentaire ? Tous à vos encyclopédies de jardinage pour en avoir le coeur net!