Le jardin de Talcy

 Tia et Christine, deux jardinières venant d’Angleterre sont à nos cotés aux Jardins du Prieuré Notre Dame d’ORSAN pour une quinzaine de jours. L’esprit de partage, de découvertes et de transmission est comme toujours au coeur de cette rencontre enrichissante pour tous, le jardinage étant une fois de plus le dénominateur commun.Prochainement, elles auront à charge au sein de leur jardin  » Emily in Summerset », la construction d’un labyrinthe composé de fruitiers palissés. La visite d’un jardin avec une thématique fruitière s’imposait ! Je devais donc leur proposer un Eden digne de leurs recherches et interrogations,  un lieu où serait réuni le maximum de formes fruitières conduites et ceci dans un rayon géographique raisonnable pour des questions très basiques de temps de déplacement. Un conservatoire, un verger de pommiers et poiriers, une pommeraie… L’idéale destination répondant à tous ces critères se dessina en toutes évidences avec le jardin du Château de Talcy.

Palmettes Verrier.

De plus, l’idée de rendre visite à Claude BICHON, Chef-jardinier du site était attrayante car nous nous étions rencontrés voilà quelques années sur les terres d’Orsan . Ainsi découvrir son univers de travail ne pouvait qu’être excitant et instructif.
A pied d’oeuvre au château de Talcy de souche médiévale, Claude nous guide dans le jardin. Passant la cour d’honneur et la basse-cour nous dépassons les grands carrés aux dessins sculptés d’érables champêtres pour rappeler les anciennes broderies ornementales de buis .

Pommiers en croisillons.

Puis au bas d’un escalier, quatre carrés de formes fruitières ménées par taille croissante depuis le point d’intersection  central des allées s’offrent à nous.
Cordons simples horizontaux, Cordons doubles superposés, Palmettes U doubles, Palmettes Verrier, Tridents, Palmettes Cossonnet, Palmettes 5 branches.
Au gré des déambulations, toutes les questions relatives de la taille de formation à la taille de fructification sont abordées.
Tout d’abord le choix du porte-greffe ? M9,M106,M11… les atouts et inconvénients.
La dimension du fruitier pour l’ébauche de la palmette ou cordon ? Un scion, une quenouille…? Force ou carence de telle ou telle forme fruitière.
L’observation avec Emmanuel in-situ , un jardinier du site, des différentes composantes du pommier et du poirier ; oeil à bois, lambourde, bouton à fleurs, coursonne, dard, brindille couronnée, brindille simple… etc. Où tailler ? Comment ? Pourquoi ?

Palmette 5 branches.

Tridents.

L’observation de la manipulation d’outil spécifique comme le sécateur électrique… avec de surcroît une démonstration magistrale d’Emmanuel pour le plus grand plaisir de nos deux jardinières !
Disponible et à l’écoute, véritable chef d’orchestre puiqu’il dirige à la baguette trois sites historiques et une petite brigade de jardiniers, Claude  n’est pas avare d’anecdotes et de conseils. Tout celà dans une chaleureuse ambiance de  » gens de métier ».

L’ heure tourne et nous devons penser au retour ! Mille mercis à tout le personnel et intervenants de Talcy pour leur accueil. Si le monde des fruitiers vous attirent, le Jardin Conservatoire de Talcy avec sa centaine de variétés et ses formes fruitières d’un autre temps, sont pour vous un but de visite incontournable pour vos pérégrinations « jardinistiques » de cette année.