Les dents de la terre !

Voici un article à vous faire froid dans le dos ! A sa lecture ; peurs, angoisses et frissons garantis… Un vrai film d’horreur qui désormais fera réfléchir plus d’un avant d’aller au jardin.

C’est un de ces matins frais de septembre habituels dans le Berry, le Prieuré se réveille doucement lorsque soudain la bête est là ! Tout d’abord tapie en bordure de haie, elle avance silencieuse sur le sol, les dents terriblement affûtées et prohéminentes.

Supers coups de dents, isn't it ?

Puis dans un rugissement infernal , avec ses couteaux elle attaque la terre. Elle lacère, décortique, griffe, raye le tapis herbeux en surface.
Ce monstre des gazons s’observe deux fois par année et son nom à lui seul provoque des sueurs froides: scarificateur.

Et voici la bête !!!

Halte au thriller, c’est un art qui n’est pas dans mes cordes et cet essai romanesque n’est qu’une introduction pour annoncer le thème de cet article  » soins du gazon ».
De nombreux visiteurs foulant de leurs pieds les pelouses d’Orsan ont cette question avant de partir du site  » Comment faites-vous pour avoir un gazon comme ça ? « . La scarification est une des clés du secret parmi un trousseau complet de neuf autres interventions ! Devinez lesquelles ?
Pour comprendre le rôle de cette intervention, je proposerais deux images; le chat qui se fait les griffes sur le gazon et le ciseau désépaississant du coiffeur.
Donc une légère lacération du sol qui dégrafe mousse et autres déchets organiques . Parallèlement un arrachage sélectif des feuilles s’opère, éliminant les plus atteintes et âgées.

Traces de scarificateur !

La scarification pratiquée au printemps et à l’automne  » relance » le gazon en début d’année après les mois d’hiver et le  » prépare » vigoureusement en fin de saison aux futurs mois d’hiver.
Le scarificateur est un appareil subissant une lourde charge de travail , renvoyant bien souvent à des ennuis mécaniques… De surcroît pour une utilisation seulement bisanuelle, je pense qu’il est favorable de se tourner comme pour le mode actuel de fonctionnement au Prieuré vers une location plutôt qu’un achat.
A noter qu’il existe des modèles électriques… les machines thermiques semblent tout de même plus robustes et efficaces et particulièrement adaptées à l’échelle des surfaces engazonnées du Prieuré.
Petit bémol…ces engins pour la plupart ne ramassent pas les déchets organiques extraient du sol.

J'fais des tas, des p'tits tas...

Il faut donc sitôt la scarification effectuée jouer du rateau pour récolter le plus gros des déchets. Coup de rateau après coup de rateau ce sont des volumes énormes que nous éliminons à chacunes de ces interventions.
Autre bémol, le travail de scarification arrache du sol une multitude de cailloux. La plupart des gros éléments sont enlevés avec le ratissage manuel mais il reste en suspend une foule de petits cailloux qui sont de véritables ennemis pour les couteaux des tondeuses hélicoïdales.
Une tonte avec une tondeuse classique au préalable des interventions avec les tondeuses Anglaises permet de palier à ce risque.
Enfin, derrière cette tonte de nettoyage et de réajustement du tapis herbeux , un passage soigné avec le motoculteur équipé des rouleaux et de l’aérateur complète et finalise l’intervention du scarificateur.
Avec les aprés-midi doux et ensoleillés de septembre et un peu de chance d’octobre, le gazon va rapidement reprendre du poil de la bête.
Ceci encore plus aisément couplé avec des tontes régulières et de l’irrigation si nécéssaire.
Pour ces mois à venir, la fertilisation et le terreautage sont stoppés car l’heure du repos se profile à l’horizon, inutile de trop forcer la pousse.
Tout comme l’amendement qui sera à nouveau au programme en avril prochain, le sablage ne faisant que très occasionnellement.
Par contre le désherbage sous couvert d’un produit sélectif a été pratiqué début septembre. C’est le mois idéal, journée chaude ( il faut plus de 20° pour l’action du produit ) et une irrigation facilement maîtrisable rendent son action optimale et rapide en approche de l’automne.
Tout ce qui n’est pas « graminée » subit les foudres de la chimie… le scarificateur par son action complète l’action en arrachant du sol trèfles , renoncules et pissenlits détruits par le désherbant.

Avez-vous trouvé les neuf interventions sur les gazons du Prieuré d’Orsan pour les rendre si beaux ? Pourtant elles sont citées dans l’article, pour vous aider voici les initiales de chacunes d’elles: RASTAS  TIFS