Impression de stage

Catégories :Jardin, Sorties et rencontresMots-clefs : , , , , ,

Matthieu est le troisième et dernier stagiaire de cette année…  ( Selon mes calculs et mon agenda ? ) Armé de ces livres, c’est un cueilleur d’herbes enthousiaste et dynamique. Tant et si bien qu’il veut en faire une  activité professionnelle sur les terres du Berry. Pour mettre une corde de plus à son arc et par là même lui être bénéfique pour son objectif futur, nous lui avons proposé de plancher sur l’étude d’un projet éventuel de culture de Plantes aromatiques et autres sur les terres d’ Orsan. Vaste programme…peut-être irréalisable! Voici donc également ses impressions de quatre semaines d’étude et de travail à nos cotés dans les jardins, accompagnées des  photos prises et retenues pour l’article par Matthieu.

Un peu de recul....
 » Après un 1er contact téléphonique avec Gilles, nous voici un dimanche à déambuler dans les jardins du prieuré en évocant les différentes pistes à ouvrir pendant mon stage de juillet. En effet, pour compléter le certificat de spécialisation en plantes à parfums, aromatiques et médicinales (PPAM), je dois faire plusieurs stages dans différentes structures; le prieuré Notre Dame d’Orsan et particulièrement le jardinier en chef semble disposé à m’accueillir et me transmettre quelques connaissances !!
 
 Cucurbitacée de type "coureuse"
 
Jardinier au coeur d'artichaut ?
 
Les jardins sont composés de différentes ambiances, et il me parait frustrant de me limiter au jardin de Simples. Aussi Gilles me propose plusieurs d’activités réparties dans les différents jardins, cela me permettra d’approfondir différentes connaissances, de la cueillette de baies à la taille de rosiers, du palissage de la roseraie à l’entretien des parterres de Simples, de la récolte de légumes au paillage des nouvelles plantations…
 
Clôture légère dans la prairie.
 
Cette année, la météo n’a pas vraiment été clémente, mais cela ne semble pas altérer l’ambiance au sein de l’équipe de jardiniers : il y règne une sérénité, une entente et un respect rarement trouvé sur un lieu de travail.
L’accès à un ordinateur et internet va me permettre de rédiger un petit dossier, une première ébauche sur la mise en culture de différentes parcelles du bocage; en effet, je dois présenter à la fin du mois une étude sur la faisabilité d’une production/transformation de PPAM. Nous nous basons alors sur 2ha maximum pour commencer, mais il faudra vite avoir une vision plus grande du projet: en effet, Tara, après entretien, me conseille d’éviter la « culture artisanale » et de partir sur de beaucoup plus grandes surfaces…
Après 4 semaines au prieuré, il en restera une très bonne impression des jardins et équipes qui y travaillent, ainsi qu’un dossier d’une quinzaine de pages + les annexes.
 Le potager vu du ciel...
 
Jardin des Simples
 
Houblon et Consoude
 
Une échelle dans un chêne... et hop, nouvel angle de vue!
 
J’espère avoir été pendant ce mois utile tant au jardin qu’avec l’élaboration du dit dossier, et je ne manquerai pas à l’avenir de venir constater l’évolution de ces magnifiques jardins. »