Effet de serre!

Catégories :Jardin, PotagerMots-clefs : , , , , ,

 Le terme est bien connu car le phénomène bien réel du réchauffement climatique est largement débattu dans de nombreuses émissions. A qui la faute ? A Orsan des microphénomènes  » d’effet de serre » peuvent être observés, nul besoin d’alarmer les médias ou  un détective, le coupable est démasqué; c’est le jardinier!La planète se réchauffe, « y’a pu de saison »! Après un hiver très discret coté basse température mais présent version humidité, voici un départ printanier très hatif.
A en croire un  » collègue averti » dans le secteur météorologique et les changements climatiques, les responsables seraient ces satellites et autres engins catapultés dans l’espace…. A vérifier?
Les premiers papillons observés fin janvier, autour d’un mois d’avance pour le cycle végétal…l’interrogation est bien présente face à ces observations!
Ceci dit, sommes-nous prêt à mettre de coté nos portables et autres moyens de communication modernes via les satellites pour que l’horloge du temps saisonnier arrête d’avoir le tournis et retrouve une marche réglée dans l’éventualité ou le collègue aurait raison. A discuter!
Ce soleil encourageant ne doit pas faire oublier un autre calendrier bien réel, nous ne sommes que début avril et… le fond de l’air reste  frais.
Alors oui, les étalages des jardineries et des maraîchers au marché sont remplis mais rien n’est gagné avant mi-mai et nos fameux trois sacrés Saints de glace, enfin selon les anciens très au courant du devenir du temps!

Les trois cloches.

Bref, nous risquons de le payer plus tard! Par prudence toutefois et ceci depuis vingt ans, les semis des cucurbitacées et autres frileuses sont éxécutés en plaques alvéolées sous chassis-cloche.
La germination est plus sûre avec cette sécurité et permet un semis hâtif plutôt que d’attendre un vrai réchauffement de la terre et des journées.
Bien sûr, une fois ces jeunes plantules affirmées et tirées d’affaire, ce sera le repiquage en pleine terre courant mi-mai selon le climat.

Semis de radis sous cloche.

Même technique pour les premiers radis tôt en pleine terre? Des cloches permettent le forçage et la croissance rapide des radis qui passent ainsi du sol à l’assiette assez rapidement. A l’approche de Pâques, le semis sous cloche est presque obligatoire..?

Bel effet de serres ?
Semis en plaques alvéolées.Chassis, cloche, tunnel, serre, tous ces abris de différents volumes sont de sérieux alliés en ce moment pour les premiers semis, et au moins sur eux les satellites n’ont aucun affect!
A Orsan, nous sommes favorables à l’effet de serre… localisé, maitrisé sans préjudice pour la planète mais bénéfique pour le jardin.

Tous aux abris!