Les Deux Tours.

Catégories :Ouvrage boisMots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , ,

 C’est le titre du second livre de la longue saga de Tolkien  » Le Seigneur des Anneaux ». Quel rapport avec ce qui se passe actuellement au Prieuré?
Dans notre élan créatif, nous oeuvrons actuellement sur l’axe du petit promenoir sud avec l’édification justement de deux tours…

Un peu léger le rapport me direz-vous avec l’épopée de la Communauté de l’Anneau? C’est sans compter la qualification d’un personnage clé de cette saga: Sam Gamegie!
Je vous rassure pas de Troll ou d’Elfe à l’horizon sur la terre du milieu d’Orsan! Juste un clin d’oeil au métier de ce fameux Sam, il est jardinier.
Revenons à nos gloriettes, ces deux là manquaient à notre collection. Les ouvrages précédents détruits étaient sans renouvellement depuis bien trop longtemps.
Tout commence encore une fois avec le tracé au sol; le cordeau, le mètre ruban et la peinture pour trouver l’implantation des hautes verticales de la tour pyramide.

C'est là !

Tournez à gauche puis à droite....

Puis le labeur du décaissement d’un trou pour asseoir chaque lourd poteau porteur. D’une profondeur de 80 cm par 40 cm de diamètre, la finalité de ces préparatifs se réalisent généralement à plat ventre et  » à la petite cuillière »!. Glaise et silex ne sont pas nos amis pour ces opérations de terrassiers en herbe.

Ouverture d'un trou de fondation

Poteau en fond de trou

Pose d'une "verticale jambe"

Vient le savant calage à l’aplomb des quatre jambes de la gloriette, puis intervient le besoin d’un échafeaudage pour des travaux plus élévés.
Des cordeaux matérialisent le centre de ce carré formé par les quatre verticales, ceci permet la pose du « mât » pour indiquer le point d’arimage des arêtes pyramidales.
Délicat moment que d’arriver à définir le point de projection des trois pointes déjà existantes des pyramides du cloître sur notre mât ! Un oeil exercé en lecture sur le fil d’un niveau donne satisfaction; il faut nécésairement avoir le compas dans l’oeil….

Mise en place du mât

Présentation d'un tuteur arête pour angles de coupe

Fixation des quatre arêtes

Survient un moment délicat ! La fixation de la  » clé de voûte », plus exactement une pièce de bois de section carrée d’environ 15 cm par 50 cm de long avec une tête pyramidale et quelques agréments.
En effet, il faut à ces instants enlever le mât et tenir les arêtes ainsi libérées. Puis introduire la pièce de bois en effectuant un calage  sur des marques préalablement repérées pour la hauteur, ceci avec l’aide du niveau et l’oeil pour l’aplomb parfait.

La pièce de bois !

Clé de voûte et agréments

Ceci fait c’est le verrouillage définitif aux vis de ce chapeau pointu.
Vient pour conclure les différents niveaux d’horizontales pour matérialiser divers étagements. Mètre, niveau, règle et coup d’oeil restent d’importance.
Voilà, notre promenoir retrouve son attrait d’antan, moins voûté et plus dirigé vers le ciel!
Les résidents de l’hôtel empruntant ce promenoir auront désormais deux gloriettes pour accompagner leur traversée.

Je reviens avec ce titre référent à un roman célèbre et l’évocation de Sam Gamegie, compagnon de route de Bilbon Sacquet et jardinier…pas de Gollum en vue soyez tranquilles lors de votre prochaine visite au Prieuré!  Dans le L VI, chap 1, JRR Tolkien fait dire ces propos suivants à ce Sam ;  » Le seul petit jardin d’un jardinier libre répondant à son besoin et à son dû, et non pas un jardin enflé aux dimensions d’un royaume; il devait se servir de ses propres mains et non commander à celles des autres. »
Un bon rappel de modestie et d’humilité, vertus devant primer à toutes entreprises,  n’est-ce pas?

C'est fini!