Maison de terre et de paille

Catégories :Faune, Insectes, Jardin, VergerMots-clefs : , , , , , , , , ,

Ce n’est pas une maison du genre de celle construite dans l’histoire des « Trois p’tits cochons » ni d’un nouveau habitat conçu dans un but de respect de l’environnement… L’habitant de cette maison, qui peut également être  prise pour un sac de couchage, a six pattes et selon la légende est capable de percer les lobes d’oreilles! Le Forficule ( Forficula auticularia ), tel est le nom de l’insecte qui viendra habiter cette maison est plus connu sous le nom de  »perce-oreilles », en référence aux pinces  ( cerques ) qu’ils portent à l’extrémité de son abdomen.
Au printemps les jeunes perce- oreilles naissent des pontes effectuées dans des cavités du sol. C’est une progéniture nombreuse que chaque femelle surveille comme la prunelle de ses yeux!
Cet insecte de la famille des Dermaptères présente en effet des femelles très soigneuse à l’égard de leurs descendances ( cas rare dans le monde des insectes), la mère prend soin des oeufs comme des larves.
Elle assure le repas, la ventilation, les couvre de « lécheries » et de « mamours » affectueux, bref une vraie mère poule!
Lorsque mi-mai ( variable) arrive et que la première mue est là, les jeunes abandonnent leurs nids et se rassemblent en bandes. Ces pots garnis de paille sont alors pour eux une aubaine; à noter que des feuilles mortes ou du foin conviennent tout autant.
Ces jeunes forficules sortent la nuit pour dévorer les troupes de pucerons, contrairement à la coccinelle qui doit faire avec la fourmi. Ils sont  dès lors tranquilles pour leurs excursions nocturnes, dame fourmi étant au lit…
D’où l’intérêt de stimuler la présence des forficules autour des fruitiers et des rosiers, pour cela donc il suffit d’accrocher un maximum ce ces petites maisons dans ces parties sensibles du jardin. L’important étant que la base du pot touche une charpentière afin d’être en contact avec le végétal.
Tout paraît bien dans le meilleur des mondes? Dans l’été ces mêmes forficules risquent d’être tentés par les fruits mûrs des fruitiers.
Pas de problème ni de panique, en journée alors que tout le monde est dans la maison il suffit de décrocher l’abri et de le déposer dans la forêt ou une haie éloignée des arbres fruitiers.
Ils continueront leurs vies sur un nouveau territoire et retourneront hiverner en automne dans le sol; magique?
Voici donc le nécessaire et le montage d’une maison de paille:
- tout d’abord attacher un petit morceau de bois avec un fil de laiton ( cordage…)
- passer le fil de laiton par l’intérieur du trou de drainage du pot.

Fil de laiton et bout de bois

- remplir le pot d’un copieux bouchon de paille et l’affaire est entendue!

Bouchon de paille

Maisons de Nif-Nif, Nouf-Nouf et Naf-Naf ?

Il suffit d’attacher la cabane des pince- oreilles à un arbre fruitier en veillant faut-il le rappeler?, que ce pot pendu à l’envers touche le tronc; dans son jeune âge l’ami forficule ne vole encore pas!

Maison suspendue tête en bas

Sac de couchage prêt!