A la recherche de la lumière…

Catégories :Haies, Jardin mystèreMots-clefs : , , , , , ,

 Avec un tel titre… la quête est sans fin et il y a de quoi alimenter une trilogie digne d’un grand metteur en scène. Au jardin nous continuons dans cette voie tout autant, mais attention trop de lumière peut aveugler à se perdre et se détourner de l’objectif initial ! Après le chantier « haies de charmes« du labyrinthe, direction les potagers. Notre regard s’est tourné vers l’imposante haie séparant le potager du Prieuré ainsi que des Jardins de Marie et le Jardin des plessis.

Haie sauvage de cornouilliers, charmes, myrobolans...
Cordeau de hauteur

Imposante! L’adjectif est juste, très large et d’une hauteur non négligeable elle est un rempart efficace pour les rayons du soleil levant et l’oeil qui immanquablement se trouve sans horizon!

Ligne de hauteur des haies du parking
Lourde de conséquences dans le jeu des ombres et de lumière, elle est de plus gourmande en heures de travaux d’interventions… sans tenir compte des cascades périlleuse nécessaires pour ces interventions.
Cette haie était déjà existante lors de la genèse de réhabilitation du Prieuré d’Orsan. En très mauvais état, elle avait subi une cure de nettoyage et d’enrichissement.

Coupe des hêtres conservés

Dégagement des végétaux pour abattage
C’est ainsi que pruniers myrobolans, mahonias, charmes communs et autres essences  vinrent compléter l’existant.
Cette haie a été conservée car elle était vitale pour deux raisons; elle donnait au site du volume et de la matière alors que le jardin était bien maigre d’existentiel. Elle délimitait une partie basse du site qui était en réserve d’aménagement.
Depuis le jardin à pris du poids et surtout un projet ( Domus apis) est en gestation et verra le jour d’ici un an… ce projet implique une reprise générale de l’espace, des perspectives et donc une liaison harmonieuse entre le tracé de ce nouveau projet et l’ancien installé depuis vingt ans.

Haie abattue
Notre bonne vieille haie tampon a bien remplie son rôle et largement fait son temps, les nombreux bois morts qu’elle contient en sont un témoignage irréfuttable.
Même livrée à la scie et à la tronçonneuse cette haie donnera encore satisfaction et jouera son rôle jusqu’au bout; un volume non anodin de bois de feu.

Haie abattue

Ce qui était d’ailleurs un rôle majeur des haies de bocage anciennement, régulièrement abattue ( 20/25 ans) pour leur rajeunissement et leur maintien. Ces haies produisent du bois de chauffage, certes, d’un diamètre modeste mais assurément utilisé par les populations rurales.
Je devine et soupçonne une fronde se lever face à l’éradication de certaines haies au sein de nos jardins… tout doux, tout doux!

Déchets de taille

Depuis vingt ans et sur près de 13 ha nous avons crée et installé un jardin avec une richesse de hiaes et autres écosystèmes qui n’existaient pas du temps de l’exploitation rurale de ce site sur le même territoire. Le futur projet que nous devons mettre à jour engendrera lui aussi de nouvelles plantations et aménagements: autant de nouvelles niches pour la vie et la fameuse biodiversité!

Gros plan des souches de pruniers

Nouvelle vue du Prieuré depuis le potager!
Le travail est simple mais fastidieux!
Simple; tous les végétaux de la haie sont coupés à environ 0.60 m du sol pour faciliter l’arrachage. Seule une ligne de hêtres bien implantée et suffisamment fournie est conservée et rabattue à la même hauteur que les haies de hêtres du parking. Cette haie est fort dégarnie du coté de l’ancienne grande haie par manque de lumière, nous prenons le pari que celle-ci va désormais s’épanouir avec la nouvel vue sur l’horizon du matin!
Fastidieux; car de nombreux végétaux sont emmêlés les uns dans les autres et comme à l’habitude dans ce genre d’intervention, nous avons énorme volume de branchages à évacuer.

Taille branches basses avant abattage

Arrachage de la haie
Avant de pratiquer l’arrachage avec la pelle mécanique nous devons sortir tout le réseau d’irrigation qui courait à même le sol en pied de haie. Système d’irrigation qui devra être entérré avant de poursuivre le nouvel aménagement de ces espaces.

Vanne 1 ok, vanne 2 ok, vanne 3 ok...

Nivellement avant l'enfouissement des réseaux d'irrigation
Repérage, démontage… la zone est enfin prête pour le désouchage!

Nouvelle vue sur le Prieuré depuis le potager