Le Demi-deuil

Catégories :Faune, InsectesMots-clefs : , , , , , ,

La nature aime bien le noir et le blanc ! En rayures ces contrastes sont l’apparat du zèbre, en carrés blancs et en carrés noirs cela donne un papillon diurne mosaïque : le Demi-deuil.
Pourquoi Demi-deuil plutôt que Demi marié ? Ces deux tons sont pourtant en égale proportion… Melanargia galathea est un membre de la famille des Nymphalidae, souvent en petite colonie il aime les prairies de graminées, les friches et les lisières de forêts. Sa coloration est variable produisant de fait des formes atypiques locales.
A Orsan, les lavandes plantées sous les oliviers attirent de nombreux lépidoptères dont le Demi-deuil. Mais c’est dans le bocage que vous pourrez le rencontrer avec le plus de chance.
Cette espèce n’a, comme bien d’autres, qu’une seule génération par an et vole de juin à juillet, exceptionnellement début août.
Il n’y a pas de polymorphisme sexuel marqué chez le Demi-deuil. La femelle est toutefois plus grande que le mâle et de couleur moins vive.
Bien que représentant de la famille des Nymphalides, le vol du Demi deuil est moins vif et rapide que les puissantes vanesses. Son observation en milieu naturel est aussi aisée que sa capture par les détenteurs de filet. Mais ce n’est pas parce qu’il s’appelle Demi-deuil… qu’il doit finir en boîte !

Le Demi deuil