Domus apis « agrafum »

Catégories :Jardin mystèreMots-clefs : , , , ,

Déjà approché dans le dernier article, la pose des agrafes est un long travail dans ce chantier mais il est essentiel. Le lien et la stabilité entre les poutres sont assurés, de surcroît fer et bois donnent une note agréable pour l’oeil à ces montages. Ce type d’agrafe n’existe bien évidemment pas dans le commerce, aussi nous devons confectionner ces agrafes. Des barres de fer rond de diamètre huit sont coupées en morceaux de 25 cm.

Etau

Puis ces ébauches sont formées avec l’aide de l’étau, les mâchoires de celui-ci donnent la forme. Un marteau et un tube permettent le cintrage sans problème.

Agrafes  de liaison entre deux poutres

Une plaque avec les repères judicieusement placés permet de percer les trous pour les agrafes dans les poutres, cette pièce est précieuse  pour l’ajustement des agrafes.

Plaque de percage

Pour finir il suffit d’enfoncer avec à nouveau un marteau sur l’agrafe. Le fer épouse les contraintes et marie à merveille les poutres deux à deux.

Poutres et agrafes

Près de mille agrafes seront nécessaires pour toutes les liaisons… Un poste de forgeron temporaire mais vital pour le chantier.