Taille en vert des groseilliers rouges

Catégories :Jardin, VergerMots-clefs : , , , ,

Mai est le mois de la taille en vert par excellence. Cette intervention réservée au formes fruitières conduites en espalier ou contre espalier réserve plusieurs objectifs selon le type de fruitier palissé : maintenir la forme fruitière dans son état architectural original, préparer la fructification future, anticiper le rajeunissement des charpentières. Les palmettes à la diable des groseilliers rouges n’échappent pas au passage du sécateur. Chaque plant de groseillier possède de nombreuses pousses qui démarrent dès la base, ces allongements seront des formidables charpentières de remplacement pour l’inspection de cet hiver.

palmette à la diable

Le nombre important de pousses demande une sélection, les plus vigoureuses et proches du pied de la palmette sont conservées. Ce qui donne environ 5 à 7 jeunes rejets gardés précieusement pour chaque palmette palissée. Si nous étions dans le cas d’un groseillier conduit sous une forme stricte (palmette U, cordon…) ces rejets seraient éliminés car considérés comme « gourmands ». Faux gourmands bien évidemment car tout à fait capables de restructurer une palmette géométrique défaite par le temps ou la maladie, et dans le cas des palmettes à la diable ces allongements assurent la perennité sur le long terme de la forme fruitière.

rejets de groseillier

Puis toutes les coursonnes sont pincées au dessus de la dernière grappe pour une coursonne fertile (environ 3/5 cm). Les coursonnes en cours de formation sont taillées à 5/7 cm, ceci pour favoriser la ramification près de la charpentière ce qui enclenche le processus d’apparition des fleurs.

grappes de groseillier rouge

Les grappes de groseilliers se trouvent mieux exposées au soleil après cette taille en vert, plutôt intéressant pour la maturité des fruits qui sont encore verts pour le moment.