La pince à sucre

Catégories :Jardin, Jardin mystère, Outils

La manipulation près d’un demi-millier de fois des poutres de chêne de 80 kg demande une longue réflexion et une réponse claire à la question : « Comment réduire la peine ? ». Gilbert, riche de ses expériences dans de nombreux métiers propose la même solution que Pierre Mondy dans le célèbre film La septième Compagnie au clair de lune pour encercler l’ennemi : la tenaille. Nous créditons sans hésiter sa proposition. Simple et efficace, cet outil de levage semble parfait pour le déplacement des pièces de bois au sol sans courber le dos. Bien plus que le dos, ce sont souvent les doigts qui trinquent lors de ces manipulations précises le long du cordeau et aux points de contact des poutres ainsi bout à bout.

tenaille en serrage

Du tube rond en acier, une disqueuse et des soudures… et surtout beaucoup de savoir faire, nous voici désormais en possession de deux magnifiques pinces à sucre !

levage de la poutre

Le protocole d’utilisation est simple : ouverture des mâchoires pour la prise de la poutre vers son milieu approximatif, effort vers le haut sur les manches de la pince en simultané avec le coéquipier, ce qui permet le levage sans problème de la poutre. Une fois ainsi en main la poutre se déplace et se place à la bonne volonté des jardiniers.

pinces en position

Allez courage René et Ludovic, encore quatre cent ! A suivre…