Taille de formation d’un U simple de pommier

Catégories :Jardin, VergerMots-clefs : , ,

Les arbres fruitiers sont des êtres vivants, inutile de le rappeler ! Certes ils sont représentants du règne végétal mais ce statut de « vivant » implique les mêmes lois qui régissent le règne animal. Dans les arbres fruitiers en espalier de l’accueil une palmette était manquante suite à un état phytosanitaire très dégradé.
Cet hiver passé j’ai donc procédé à son remplacement. Deux options étaient possibles : former une palmette ou se procurer une palmette déjà formée. Comment résister au désir de voir naître sous les coups de sécateur cette forme fruitière simple et rapide à construire (tout est relatif !).

La plantation hivernale permit une plantation en racines nues et ce commencement de forme fruitière s’élabore au départ avec soin. Il est taillé judicieusement où les deux bras de la palmette devront prendre appui, cette taille s’exécute dans un objectif  de taille de formation, qui au moment de la plantation devient également une taille de reprise.

Départs allongements sur scion

Le départ de végétation acquis et la reprise en bonne voie, courant mai on se retrouve avec plusiers allongements de plusieurs centimètres. Il faut dès lors sélectionner les deux pousses les mieux placées et éliminer les autres.

Allongements future palmette

Puis selon la souplesse et la fragilité, l’attache de celles-ci peut se mettre en route. L’idéal étant que le haut des allongements se trouve palissé sur les lattes verticales tout en épousant le gabarit de formation, formant l’ébauche du U caractéristique. Ce n’est pas le cas pour le moment en ce qui concerne les allongements de la palmette ci-dessus, il faudra attendre encore quelques temps pour obtenir l’esquisse de la palmette.

Attention, une trop longue attente pour cette opération risque de mettre le jardinier face à des allogements ligneux, et donc difficiles à palisser le long du support.

Si par mésaventure les allongements sont de tailles différentes, le plus long est palissé et le plus court est maintenu droit pour qu’il pousse sans entrave : au moment opportun il suffit de suivre les opérations précédentes.
Il faut noter que ce travail de formation est commun pour toutes les formes fruitières  »à deux bras », c’est la voie la plus rapide mais sachez qu’il existe un autre mode opératoire plus long environ d’un an, mais qui permet d’obtenir un T parfait au niveau de l’ouverture des bras de la palmette.