Domus apis « bechum »

Catégories :Jardin, Jardin mystèreMots-clefs : ,

Dans le cadre de la pose des premières bordures et pour une plus grande aisance de travail, une préparation de la terre est obligatoire.

Le tapis herbeux dense et une terre tassée avec pour couronner le tout une sécheresse prononcée rend impossible ces travaux de préparation avec du petit matériel motorisé, et l’importante surface de surcroît ne permet pas d’envisager une intervention manuelle !

Pelle mécanique à Orsan

Ce travail en profondeur est donc réalisé avec une petite pelle mécanique qui se trouve tout à fait adéquat pour ce travail. Derrière cette opération qui laisse une terre certes défoncée en profondeur, mais avec de très grosse mottes de terre et d’herbes, c’est avec l’aide d’une légère motobineuse que le sol devient propice pour la pose des bordures.

Je ne vous cache pas qu’un travail de griffage et de ramassage des pierres est réalisé au préalable, mais rien de bien sérieux… nous n’allons pas faire du gazon !

Travail de la terre pour le nouveau jardin

Des zones plus grandes que nécessaire pour la pose de bordures sont également travaillées, ces parterres vont recevoir des cultures dès cet été… le temps de préparer la terre, la fertiliser et tout le reste nous devons planifier dès maintenant ces cultures.

Histoire d’aiguiser votre curiosité sachez que ces cultures à venir sont très particulières, pas vraiment légumières ni florales… bien que ? C’est un élément des fleurs de ces plantes qui sera récolté minutieusement à la main… avez-vous deviné ?

Tracé du nouveau jardin à Orsan

Rendez-vous en juillet pour tout savoir sur les cultures de ces huit parterres, vous serez étonnés !